L'actualité des collections

Nouvelle acquisition / 12 bois gravés de Charles Huard

 

En 2023, les collections du musée Balzac se sont enrichies de douze bois gravés originaux de Charles Huard,
illustrateur de La Comédie humaine pour l’éditeur Louis Conard de 1912 à 1940.

 

Dans le domaine de l’imprimerie, le recours au bois gravé permettait de réaliser le tirage des images. Une salle du musée Balzac restitue justement l’atmosphère d’un atelier d’imprimerie de la première moitié du XIXe siècle avec l’exposition de son matériel : presse typographique, presse lithographique, relieuse, massicot, casses, bois gravés...

 

 

La technique des bois gravés était bien connue d’Honoré de Balzac qui, en tant qu’éditeur-imprimeur (1825-1828), avait publié les œuvres complètes illustrées d’auteurs classiques tels La Fontaine ou Molière grâce aux illustrations d’un certain Achille Devéria (1800-1857), jeune artiste en devenir à cette époque. Balzac, lui-même, aura le souhait de faire illustrer ses romans. Les collections du musée Balzac comptaient jusqu'à présent 36 matrices dont des bois gravés originaux pour l’édition Furne de La Comédie humaine (1842-1848) et l’édition des Contes drolatiques illustrée par Gustave Doré (1855), ainsi que huit bois gravés originaux de Charles Huard pour l’édition Conard de La Comédie humaine (1912-1940). Les douze bois gravés de Charles Huard nouvellement acquis viennent donc considérablement enrichir les collections du musée Balzac.

 

Ensemble de douze bois gravés originaux de Charles Huard nouvellement acquis par le musée Balzac.

 

Charles Huard (1873-1965) est un dessinateur et peintre français qui se fait connaître grâce aux revues de la Belle Époque (Le Journal amusant, Le Sourire, Cocorico, Le Rire, le Journal pour tous, La Vie illustrée, le Bon vivant...) qui publient ses dessins, le plus souvent, humoristiques. Ses sujets de prédilections sont la province (surtout la Normandie), Paris et ses bourgeois. Sa carrière prend un tournant en 1910 lorsque l’éditeur Louis Conard lui confie la réalisation des illustrations pour son édition des Œuvres complètes d’Honoré de Balzac.

 

L’ampleur de la tâche est immense. Charles Huard doit illustrer quarante volumes, soit un projet de près de 2000 dessins. En définitive, il a particulièrement su saisir l’esprit balzacien des descriptions de paysages, de décors et de personnages. Il est l’un des illustrateurs qui a le plus inspiré le sculpteur Pierre Ripert dont les œuvres sont largement représentées dans les collections du musée Balzac.

 

 

La publication des Œuvres complètes d’Honoré de Balzac débute en 1912. Charles Huard travaille en étroite collaboration avec le graveur sur bois Pierre Gusman (1862-1941) qui a la charge de sculpter les matrices. Huard a déjà livré la totalité de ses illustrations lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale. Cependant l’édition Conard ne s’achèvera qu’en 1940. Actuellement, le musée Balzac a la chance de disposer du prêt des quarante volumes de cette édition originale, ancienne propriété de Paul Métadier, fondateur du musée.

 

Les volumes de l’édition Conard de La Comédie humaine et les bois gravés nouvellement acquis sont exposés au deuxième étage du musée, en regard des sculptures de Pierre Ripert qui s’est inspiré des illustrations de Charles Huard.